Alabama Shakes – Sound & Color

Bonjour a toi ami lecteur,

J’avais parle du groupe Alabama Shakes il y a quelques temps, dans cet article.
Nos amis viennent de sortir un nouvel album, Sound & Color.

Si le premier album était résolument Blues, presque classique, le groupe a décidé cette fois d’experimenter et de sortir un peu des sentiers battus.
On passe du blues (Miss You) au punk (The Greatest) en passant par de la soul (Sound & Color).
La voix de la chanteuse a elle aussi évolué avec le groupe et part dans le très haut, comme dans l’excellente chanson Future People (je vous mets au défi de na pas taper du pied au son de la rythmique diabolique du morceau).
On sera impressionné par les transitions entre une voix rauque qui hurle « Gimme all your love » (dans le morceau du meme nom) avant de susurrer a nouveau des paroles sur un ton plus posé. Ce morceau d’ailleurs alterne entre une légère guitare et une orgie sonore de guitares, basses, batterie et orgues sur la fin.

Bref le groupe nous entraine dans une experience a multiples facettes qui vaut le detour. Le groupe part en effet sur sa propre voie, légèrement divergente du blues du premier album mais moi en tout cas je pars en voyage avec eux.

Enjoy.

Tagué ,

Sufjan Stevens – Carrie and Lowell

Bonjour a toi ami lecteur,

Sufjan Stevens a publié il y a peu l’album Carrie and Lowell. Sufjan Stevens est un chanteur compositeur (multi instrumentiste) ne en 1975 a Detroit.
Meme s’il fut révélé par son album A Sun Came, en 2000, il est toujours reste relativement discret, du moins du grand public. Il a toutefois un statut « culte » auprès de son public et a juste titre.
Stevens écrit la plupart du temps des chansons relativement épurées, souvent avec des allusions spirituelles ou religieuses.
Son dernier album s’écarte un peu de sa thématique habituelle. En effet Carrie est la mere de Stevens et Lowell son beau père. L’album fut composé par Stevens en 2012 suite au décès de Carrie. La plupart du disque fut enregistre dans le « home studio » de Stevens.
La thématique de l’album raconte la vie de Carrie qui fut diagnostiquée schizophrénique et bipolaire et qui en plus de sa vie compliquée a abusé de pas mal de substances illicites. Autant vous dire que l’album est plutôt sombre, on y parle de pensées suicidaires, d’abandon (Steven fut abandonne par sa mere a l’age d’un an) et bien sur de mort.
Les arrangements sont extrêmement épurés, la plupart du temps une simple guitare, en arpèges et parfois un clavier.

L’album est terriblement poignant, Stevens exposant son âme en musique. Le disque forme un tout et toutes les chansons sont magnifiques et je saurais que vous en conseiller l’écoute.

Tagué , ,

Tidal

Bonjour a toi ami lecteur,

La semaine dernière a eu lieu le lancement en grandes pompes d’un service de streaming en ligne: Tidal, concurrent de Spotify et Deezer. Pour les non anglophones, tidal est un adjectif dont la definition est « qui a trait, est affecte par les marées ». Outre son nom, ce qui distingue ce service du reste est qu’il n’est pas porté par une start up ou une maison de disque mais directement par les artistes. Lors de la conference de presse nous avons pu voir tous les propriétaires de Tidal venir sur scene pour signer une sorte de declaration d’intention et quand je dis grandes pompes je n’exagère pas puisque nous avons vu defiler Alicia Keys, Win Butler et Régine Chassagne (Arcade Fire), Beyoncé, Calvin Harris, Chris Martin, Daft Punk, Jack White, Jason Aldean, J. Cole, Jay Z, Kanye West, Deadmau5, Madonna, Nicki Minaj, Rihanna, Usher.

La revolution vient du fait que les artistes ont maintenant un moyen de diffusion qui élimine les maisons de disques. Dans la video de lancement qui ressemble a une reunion de discussion (filmée avec des jolis filtres et a peine surjouée) on peut voir Madonna qui dit en gros « Nan mais en fait tu vois il s’agit de mettre l’art au premier plan a nouveau ». Le prétexte de ce lancement est donc de laisser les artistes s’exprimer alors qu’en fait tout ca n’est ni plus ni moins qu’une histoire de pognon. Des sites comme Spotify prennent grosso modo 30% des recettes des abonnements avant de reverser les revenus aux maisons de disques et aux artistes. Avec Tidal des chanteurs comme Jay-Z non seulement récupèrent les 30% mais en plus il peuvent contourner les maisons de disques, donc c’est double benefice.

Les maisons de disques tentent de répliquer avec leur propre service de streaming: Vessel, qui est sorti dans une indifference générale presque gênante…

Toutes ces initiatives viennent a la suite de discussions houleuses entre Spotify et les artistes, fort mécontents du système de royalties.
Spotify est particulièrement la cible d’attaques, justifiées, par son modele de repartition: les montants générés par les abonnements sont redistribués non pas selon ce que vous écoutez mais de façon proportionnelle en fonction des écoutes totales. Par exemple si vous écoutez uniquement du Radiohead sur Spotify, il serait logique que tout votre abonnement leur reviennent. Que nenni, si un artiste attire 90% des ecoutes Spotify au total, il va récupérer 90% de votre abonnement, quoi que vous écoutiez. Moi par exemple ca me gonfle sérieusement qu’une part de mon abonnement arrive dans les poches de Taylor Swift, que je trouve juste insuportable. En gros si vous êtes un artiste indépendant qui tente de percer, vous n’ allez pas recevoir grand chose.

On verra bien ce que tout ca va donner mais ce qui est sur est que les mois a venir vont être le theatre d’une lutte acharnée entre tous ces services.

Enjoy

Tagué , , ,

Marilyn Manson – The Pale Emperor

Bonjour a toi ami lecteur,

Une fois n’est pas coutume, nous allons un petit peu diverger de la ligne éditoriale de ce blog pour parler du dernier album de Marilyn Manson, au doux nom de The Pale Emperor (surement du au teint blafard de notre ami chanteur).
Si dans une jeunesse pas si lointaine de cela, j’écoutais beaucoup Marilyn Manson, je l’avais un petit perdu de vue depuis les très bons album AntiChrist Superstar et Mechanical Animals, mes gouts ayant évolué vers des choses un peu mois agressives.
Bref, notre ami chanteur revient avec un très bon album aux influences blues (Killing Strangers), voir meme pop (Third Day of A Seven Day Binge).
On retrouve toutefois la voix lancinante de Manson sur tout l’album. Le morceau Warship My Wreck en est un bon exemple avec Manson presque hurlant les paroles sur la fin du morceau.
Du cote des paroles on retrouve des themes plutôt sombres par exemple dans Killing Strangers (« We got Guns You Better Run ») le tout avec des references ésotériques et bibliques.
Bref tout ca est très bon et surprenamment escomptable meme pour des oreilles un peu delicates. Si vous ne connaissez pas Manson, cet album est une bonne introduction a son univers.

Lien Spotify: ici

Je profite de cet article pour faire une petite parenthèse: Muse vient d’annoncer leur prochain album, Drones. Ils en ont profité pour publier leur premier morceau, Psycho. Muse revient avec un riff bien lourd et certains passages du morceau rappellent justement un morceau de Marilyn Manson, Beautiful People. Je vous laisse juger. Moi je trouve ca prometteur et j’espère que ce morceau augure un album bien meilleurs que leur dernier.

Tagué , , ,

Asaf Avidan – Gold Shadow

Bonjour a toi ami lecteur.

Notre ami Asaf Avidan, chanteur compositeur Israelien dont j’avais dresse un portrait ici, a sorti un nouvel album il y a peu: Gold Shadow. Cet album a recu assez peu de presse ou de publicite, ce qui est bien dommage… C’est justement le role de ce blog de parler d’oeuvres ou d’artistes peu connus malgre leurs indeniables qualites.
Bref, parlons donc de cet album. Nous avons la un album solo puisque, comme le precedent, il est fait sans les Mojos, le groupe d’Avidan.
L’album est très varié, on passe du Blues avec Over My Head aux ballades avec The Labyrinth Song en passant par la pop avec Ode To My Thalamus. Mais a travers tous ces genres on retrouve la voix très particulière d’Avidan, qu’on pourrait aisément confondre avec celle d’une femme un peu enrouée.
Les themes sont ceux chers au chanteur: amours perdus et deceptions amoureuses, ce qui n’est pas étonnant, puisqu’il est devenu chanteur suite a une rupture qui l’a fait quitter son emploi d’animateur de dessins animés pour démarrer une carrière musicale.
Si la voix d’Avidan est toujours un élément central, cet album intègre une orchestration plus riche. La chanson qui ouvre l’album en est un bon exemple, on a des orgues, du piano, de la guitare et de la basse. Plusieurs morceaux ont également recourt a des choeurs comme The Jail That Sets You Free, ponctué de « cha la laaa la la la ».
A force de varier les styles on se perd un peu dans cet album et ce n’est surement pas un hasard si les deux derniers et magnifiques morceaux, The Labyrinth Song et Fair Haired Traveller retrouvent le style plus simple et léger coutumier de l’artiste qui peut laisser sa voix s’exprimer uniquement soutenue par une légère guitare.
L’album est tout de meme un très bon panel musical du talent d’Asaf Avidan qui nous produit la encore une musique d’excellente qualité.

Enjoy (lien Spotify ci-dessous)

Asaf Avidan – Gold Shadow

Tagué , ,

Fauve – Vieux Freres – partie 2

Salut a toi ami lecteur,

Fauve a souvent déchaîne les passions entre les fans de la premiere heure et les détracteurs qui crachent sur le groupe a la premiere occasion, de façon assez gratuite.
Moi j’aime bien Fauve… J’ai plus aime leur premier disque Blizzard que Vieux Freres – partie 1, que je trouvais un peu moins musical.
Si cette partie 1 était relativement sombre et contestataire, le dernier album de Fauve, logiquement appelé Vieux Freres – Partie 2 est décrit par le groupe comme la lumière a la fin du tunnel.
Certaines chansons sont du meme acabit que partie 1 comme Bermudes ou encore le morceau a cappella Azulejos qui la encore abordent des themes plutôt sombres mais on trouve d’autres chansons plus joyeuses. On y trouve également des morceaux plus travaillés et plus musicaux. L’album s’ouvre sur Juillet (1998) ou les instruments, notamment guitares, sont très presents. Le riff de guitare et les choeurs de Paraffine sont particulièrement efficaces et le refrain de Sous Les Arcades, scandé comme un hymne et soutenue par une jolie mélodie de guitare réjouit les oreilles.
Au niveau des paroles on retrouve bien le style de Fauve avec ce fameux style de « Spoken Words » ou les mots sont plus parlés que chantés. On trouve un peu de lumière sur Paraffine qui évoque un moment de calme après une période difficile ou encore dans les morceaux Rag #5 et Rag #6
Le disque se finit par un morceau presque chanté et accompagné par une instrumentation inhabituellement lyrique, Les Hautes Lumières, ou on y parle d’amour assez simplement, une bonne façon de conclure un disque plus lumineux.

Bref, moi j’aime bien Fauve.

Le disque est en écoute sur Spotify ou Deezer.
Enjoy

Tagué , , , ,

Benjamin Clementine

Bonjour a toi ami lecteur,

Benjamin Clementine est un chanteur compositeur Anglais qui commence a être un peu connu.
La plupart de ses compositions sont des morceaux épurés, la plupart du temps piano/voix. Et justement c’est la voix de Clementine qui fait la difference, une voix qui n’est pas sans rappeler c’elle D’Anthony Hegarty.
Les parents de Clementine, d’origine ghanéenne et plutôt conservateurs lui interdirent de jouer du piano ou d’explorer sa fibre artistique lui préférant une carrière plus conventionnelle. Ce décalage poussa Clementine a claquer la porte du domicile familial et de quitter son pays natal pour la France. On retrouve d’ailleurs ce theme du depart, de l’introspection dans beaucoup de ses compositions, que ce soit Cornerstone ou encore London. Une fois en France, il joue dans le metro ou il est très vite remarqué par un producteur qui le fait enregistrer.
La carriere de notre ami chanteur n’en est qu’a ses debuts mais il y a de fortes chances qu’elle soit prolongée.

Enjoy

Tagué , ,

Brigitte – A Bouche Que Veux Tu

Bonjour a toi ami lecteur,

Le groupe Francais Brigitte, formé de Sylvie Hoarau et Aurélie Saada, avait réussi un très joli album en 2011: Et vous, tu m’aimes? avait atteint le très convoité « disque de platine » en France.
Ce groupe a publié récemment un nouvel album au doux nom de A Bouche Que Veux Tu.
On retrouve tout de suite le style du groupe, une pop retro aux accents disco dès l’ouverture de l’album avec la chanson L’échappée belle marquée par des melodies et des rythmes empruntés au registre d’Abba.
Si on est la plupart du temps dans les années 50, on retrouve quelques titres qui se distinguent par un genre musical un peu différent comme Hier Encore qui rappelle clairement le stye d’Amadou et Mariam avec les guitares aiguës et les paroles en boucle.
Tout au long de l’album les voix des deux chanteuses, s’affrontent, se mélangent, se mêlent et s’harmonisent très joliment comme lors de leur premier album. Le titre éponyme, A bouche Que Veux Tu en est un excellent album avec une introduction presque a cappella des deux chanteuses.
Les paroles sont un peu plus classiques et parlent d’amour, de femmes qui se morfondent etc. On est sur des registres un peu moins féministes que ceux du premier album… Mais cette musique reste entrainante et je suis sur que vous battrez du pied ou dodelinerez la tete.

Enjoy

Tagué ,

Archive – Restriction

Bonjour a toi ami lecteur,

A peine six mois après leur album Axiom, Archive sort un nouvel album, au doux nom de Restriction. A chaque fois que ce groupe publie un nouvel album c’est un peu Noel avant l’heure tant j’attends les productions musicales d’Archive avec une certaine ferveur.
Archive est comme toujours dirigé par le duo Anglais Darius Keeler et Danny Griffiths, qui sont la clef de voute d’un groupe a géométrie variable. Archive est d’ailleurs souvent qualifié de « collectif ». Les albums du groupe sont souvent centrés autour d’une thématique ou d’un projet, le meilleur exemple en étant Axiom qui fut d’ailleurs accompagné d’un court métrage.
Cette fois Archive rompt un peu avec la tradition puisque les different protagonistes des derniers disques, en particulier les chanteurs Dave Pen, Maria Q, Holly Martin ou encore Pollard Berrier ont eu un role plus actif puisque les chansons sur lesquels ils portent la voix on été composée en partie par eux. On a donc un disque fait de chansons très différentes assez hétérogène. Si le disque est globalement assez « rock industriel » il est coupé au milieux par des chansons plus calmes: End Of Our Days (composée par Holly Martin), Third Quarter Storm et le magnifique morceau Half Built Houses (écrit par Maria Q, me semble-t-il).
On retrouve le style plus classique d’Archive sur les morceaux Ruination, Crushed et Ladders qui utilisent les techniques chères au groupe de constructions compliquées composées de multiples couches musicales.
Si les morceaux sont globalement d’assez bon niveau, le parti pris du groupe de laisser chacun influencer leurs morceaux fait que le disque manque un peu de coherence. On écoute un album d’Archive donc c’est forcement bon mais ca manque un peu d’emotion, surtout quand on se rappelle les disques tout simplement vertigineux de leur productions précédentes. Bref, ca fait plaisir aux oreilles, on est au dessus de la moyenne mais on est un peu déçu compte tenu du niveau des musiciens presents sur le disque.

Tagué , , , , , , ,

Milky Chance

Bonjour a toi ami lecteur,

Les vacances sont finies et ce blog reprend sa comparution habituelle.
J’ai un bon nombre de disques très bons pour démarrer l’année. En attendant la parution du dernier album d’Archive dans les prochaine jours, nous allons commencer par parler d’un groupe Allemand. J’avoue qu’a part « Eins Zwei Polizei » et « Du Hast mich Gehabt » de Rammstein, je ne suis pas tres verse dans la musique d’outre Rhin.
Ce groupe allemand du nom de Milky Chance est un duo electro folk formé de Clemens Rehbein (voix et instruments) et Philipp Dausch (DJ), originaire de Kassel. Nous allons nous pencher sur leur album Sadnecessary, paru en 2013 mais qui a permis au groupe d’accéder a la renommée il y a peu. Si le groupe est originaire d’Allemagne, il chante en Anglais.
Il est un peu difficile de qualifier le style du groupe mais on y trouve des accents de folk, pop, reggae et évidemment un peu d’electro. L’electro sur cet album sert surtout a accompagner Rehbein avec des boites a rythmes et ne prend pas le devant de la scene, laissé a la voix un peu rocailleuse du chanteur.
L’album dans son ensemble est relativement homogène et il s’en dégage un style très coherent avec des chansons entrainantes qui vont vous faire bouger un pied ou la tete. Ce qui est assez incroyable est qu’il n’y a pas une seule chanson mauvaise. Meme la chanson Indigo qui dure une minute et demi et dont les paroles sont « Where are you/On the way » répétées en boucle est tout simplement géniale. Il est difficile de souligner certains morceaux mais mes préférées sont Down By The River, rythmée par une joyeuse guitare ou encore Running, chanson multi-rythmique avec des passages de grosses basses entrecoupés de moments calmes avec des choeurs.
Bref c’est du tout bon, c’est joyeux et c’est ce qu’il faut pour supporter l’hiver.

Enjoy

Tagué , , ,
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 152 autres abonnés