The Strokes, Depeche Mode

Bonjour a toi ami lecteur,

Cette semaine sont sortis, dans une certaine indifférence générale, 2 albums: Comedown Machine des Strokes et Delta Machine de Depeche  Mode. Si les 2 albums ont « Machine » dans leur nom, ils sont tres différents l’un de l’autre.

Parlons tout d’abord des Strokes. Leur album vient 2 ans apres Angles, paru en Mars 2011. La pochette de l’album fait penser a une mixtape et en effet Comedown Machine pourrait en être une, étant donnée la variété musicale des chansons: de Tap Out qui sort tout droit des années 80 a All The Time ou 50/50 qui auraient pu figurer sur leur premier album, en passant par One Way Trigger qui pousse la voix de Casablanca dans un falsetto inédit. La chanson 80’s Comedown Machine qui a donne son nom a l’album est atmospherique et lente, a contre courant du style nerveux qui est la signature du groupe. De façon plus générale, il y a un certain parfum retro qui règne sur tout l’album et ce n’est pas désagréable.
The Strokes est un groupe a la limite de la popularité, qu’ils frôlent a chaque fois avant de redevenir un groupe pour initiés. Ce n’est pas avec cet album que les choses vont changer mais ça ne nous empêche pas de les apprécier, bien au contraire.

Je vous le dis franchement, je ne suis pas un fan de Depeche Mode. J’avais cependant assez apprécié leur précédent album, Sounds Of The Universe. Les critiques de Delta Machine sont assez mitigées mais moi je le trouve très bon. Le titre qui ouvre l’album, Welcome To My World, qui alterne des phases lentes avec des basses distordues et des sections vocales plus rapides m’a tout de suite accroché. Le single de l’album, Heaven, est un titre glorieusement Alt Rock avec une voix qui part dans des envolées magnifiques. Curieusement certaines chansons puisent leur inspiration dans le Blues comme par exemple l’excellent morceau Slow. Le surprenant Should be Higher voit Gahan monter dans les aigus sur une solide section rythmique. Enfin l’album se termine sur un superbe morceau complètement Blues au titre opportunément nommé Goodbye. Quand je vous disais que le Blues était de retour, je n’imaginais pas que cela irait jusqu’a Depeche Mode, comme quoi les bonnes surprises viennent de la ou on ne les attends pas.

Enjoy

Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :